La philosophie

 

C’est la question, certainement, la plus difficile pour répondre et pourtant il y a lieu de se mettre à l’échelle de la réalité d’Internet. Chacun de nous avons des qualités, des défauts, des ambitions et des réserves, et je pense que chaque qualité, chaque défaut, chaque ambition et chaque réserve qui font partie de notre personnalité sont les éléments principaux de notre originalité profonde.
Prenons le temps de se pencher sur qui nous sommes face à notre environnement. Prenons le temps aussi de savoir ce que nous désirons le plus. Prenons le temps de penser.

J’ai le souvenir d’un prof qui disait souvent : « Prenez le temps de … » et chose, apparemment contradictoire chez lui, voulait dire qu’il fallait se remettre en question « MAINTENANT », parce que notre raisonnement ne reposait sur rien ou sur des bases qui n’ont plus cours.

Si j’écris sur ma propre vie et de mon expérience, c’est pour parler aussi avec vous, mon lecteur, vous êtes en recherche de réponses, je peux vous apporter une partie de ces solutions.
Je crée une entreprise alors que je viens de prendre ma retraite n’est pas en opposition. Mais je crois que le partage du savoir et de l’expérience est nécessaire, indispensable, vital pour l’avenir de nos existences et de nos petites entreprises. Cela s’appelle la solidarité.


Est-ce du rêve ou un principe idéaliste ?

Pas du tout ! Et cela mérite un complément d’explications et de preuves qui font que cette fin du 20éme siècle et le début du 21e apportent un essor si grandiose à notre société que celle-ci peut aussi bien écraser un individu que de le monter vers le sommet.

Si nous voulons que le plus grand nombre de gens puissent vivre selon leurs préférences, il faut apprendre à offrir au lieu de garder pour soi. Je crois en la solidarité entre les individus et je suis persuadé que notre avenir est compromis si ce soutien entre nous venait à disparaître.

Dans notre écosystème, nous ne pouvons pas nous échapper, car nous dépendons tous les uns des autres. Que serait un patron d’entreprise sans ses ouvriers mais aussi, que seraient les ouvriers sans leur patron ?
Que serait une entreprise de ventes de produits sans ses commerciaux ou sans ses fournisseurs de produits. Que serait un fournisseur sans ses clients distributeurs.
Que serait le consommateur final sans les distributeurs et que serait ce dernier sans ses clients fidèles ou passagers.
Pour définir qui nous sommes, nous devons répondre à ces questions :

A quoi sert le savoir si ce n’est pas pour la collectivité ?
Comment puis-je transmettre ce savoir ? Et à qui ?
Quels sont mes moyens pour y parvenir ?
Quels sont Mes défauts, mes qualités, mes ambitions et mes réserves ?

Apprendre et ne pas partager est une aberration et un échec. Chaque vie, votre vie, est un apprentissage et ce que chacun sait a une grande valeur. Chaque expérience est un trésor, sachons le partager. Offrir, c’est comme des semences qui, un peu plus tard, s’épanouiront pour embellir votre vie.
Je partage parce que j’ai besoin de vous, parce que chacun de nous avons besoin des autres ! C’est un échange, simplement, mais une compensation sous une forme gagnant-gagnant.
Ne nous laissons pas manger par le règne de l’argent et des richesses. Ne nous laissons pas dévorer par nos convictions erronées et nos expériences malheureuses.

Aujourd’hui, j’apprends et demain, je partage ce que j’ai appris. C’est le principe des vases communicants, savoir donner pour recevoir.